Coronavirus : aider les enfants à comprendre le sérieux de la situation sans s’affoler

Franchement famille

Alors que des milliers de familles ontariennes entament leur congé de mars, l’ordonnance de fermeture des écoles pour deux semaines supplémentaires en prévention de la propagation du coronavirus (COVID-19) soulève beaucoup de questions. Comment expliquer aux enfants ce qui se passe, sans les effrayer? Doit-on limiter l’exposition des jeunes aux médias pour ne pas alimenter leurs inquiétudes? Pour Kathleen Patterson, qui travaille auprès des jeunes en milieu scolaire, tout événement d’actualité pouvant susciter de l’inquiétude ou de l’anxiété chez les enfants nécessite un encadrement parental qui permettra aux enfants de mieux comprendre et faire le tri des centaines de bouts d’informations qui abondent de partout.

Crédit Photo: Rumman Amin

« Il est possible d’offrir un cadre sécuritaire à votre enfant pour discuter de ce qu’il a entendu au sujet du COVID-19, et ce, en répondant à ses questions et à ses préoccupations. » Kathleen Patterson, leader en santé mentale

Il faut demeurer vigilant et monitorer l’exposition à l’information disponible en mettant l’accent sur les recommandations suivantes :

  • Sans éliminer l’accès aux médias et aux sources d’informations, vous pouvez limiter le temps consacré à l’écoute de bulletins d’information sur ce sujet à la maison (éviter d’écouter les bulletins de nouvelles diffusés en continu, les reportages-chocs et l’information en provenance de sources douteuses circulant sur les médias sociaux);
  • Pour les enfants plus jeunes, il est préférable de filtrer l’information diffusée et de ne pas les exposer directement aux médias; la quantité d’information présentée pourrait s’avérer difficile à gérer et à comprendre pour eux.
  • Dans tous les scénarios, il importe d’avoir des discussions honnêtes avec votre enfant, sans dramatiser ni minimiser les faits et de prendre le temps de vérifier ce qu’il a entendu et compris et qu’elles sont ses inquiétudes à ce sujet.
  • Vous pouvez également vous référer aux lettres au sujet du COVID-19 partagées par l’école que votre enfant fréquente. Consultez aussi le site de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) régulièrement mis à jour. De cette façon, vous serez en mesure de partager de l’information en provenance de sources sûres et de valider avec votre enfant l’information pertinente à ce sujet.
Crédit photo: Brooke Cagle

L’hyper information contribue à créer un sentiment d’urgence et de panique. Ceci peut affecter les enfants plus vulnérables et faire augmenter leur anxiété en lien avec la situation. Vous pouvez alors assurer un soutien en demeurant attentif et à l’affût de changements émotifs ou comportementaux de votre enfant.

Votre enfant se sentira rassuré si vous prenez le temps de :

  • l’écouter, entendre ses inquiétudes et valider ses émotions en lien avec la situation;
  • lui offrir l’opportunité de discuter de ce qu’elle ou il a entendu et de ce qui est préoccupant à son avis;
  • clarifier l’information à laquelle elle ou il est exposé en vous appuyant sur les faits et les mesures recommandées par les instances reconnues. En sachant que des plans et des mesures spécifiques sont déjà déployés au niveau du système de santé et des autres secteurs, votre enfant comprendra que la situation est prise au sérieux et monitorée avec précaution, ce qui est rassurant;
  • modeler une attitude calme en lien avec la situation en vous en tenant aux faits, en évitant de discuter ouvertement de scénarios catastrophiques ou de dramatiser la situation devant votre enfant et en adoptant les mesures de précaution recommandées par la santé publique.

Voir plus

Partager