Autisme : le défi d'apprendre malgré les grands bouleversements

Franchement famille

Les enfants sous le spectre de l’autisme sont parmi les enfants les plus sensibles aux changements de routine, à leur environnement et aux émotions de leur entourage. Les programmes adaptés sur mesure pour eux, à l’école, à la maison ou dans la communauté, font donc partie d’un plan complet visant à assurer le développement de leur plein potentiel.

En période de grands bouleversements, les écoles font donc face à un défi énorme : fournir un appui individualisé à un nombre considérable d’élèves sous le grand parapluie du spectre autistique, dans des contextes ne permettant pas de maintenir les routines établies et affectant drastiquement la vie de ces enfants aux besoins dits particuliers. Heureusement, les conseils scolaires, comme le Conseil scolaire Viamonde, bénéficient de l’appui et de l’engagement continu de leurs experts des services aux élèves, des consultants en autisme, des orthophonistes et des conseillères et conseillers pédagogiques qui travaillent en collaboration avec les équipes-écoles pour appuyer les élèves et assurer un enseignement différencié, répondant aux besoins individualisés spécifiques de chacun.

La COVID-19 amène les éducateurs à être encore plus flexibles face à la différenciation afin de pouvoir continuer d’appuyer les élèves ayant des besoins particuliers.

Le contexte entourant la crise sanitaire de la COVID-19 au printemps 2020, est du jamais vu au 21e siècle et bouleverse toutes les sphères de la société moderne. Dans un milieu éducatif prônant l’inclusion, les professionnelles et professionnels de la pédagogie doivent user d’inventivité et de stratégie pour redéfinir l’intervention dans un contexte d’apprentissage à la maison; sans toutefois pouvoir intervenir physiquement auprès des élèves. Les experts s’entendent cependant à l’effet que pour les élèves sous le spectre autistique, les objectifs principaux pouvant favoriser l’apprentissage à domicile sont la réduction de l’anxiété et l’intégration de stratégies liées à l’autorégulation. Les stratégies d’apprentissage et de différenciation préconisent la mise en œuvre de structures et de routines spécifiques et de stratégies pour appuyer la modulation de l’anxiété et d’assurer l’apprentissage dans un mode virtuel. Selon Renée Gauthier, directrice des services aux élèves, son équipe dédiée invite les familles d’enfants sous le spectre de l’autisme à mettre en place des actions fondamentales visant à assurer un environnement propice à l’apprentissage. « Il faut viser un endroit calme, privé de distractions sensorielles. De plus, il est essentiel d’établir une structure dans la gestion de temps, comme un horaire personnalisé, l’intégration d’une minuterie, l’utilisation de feuilles de route avec un appui visuel, par exemple. » Aussi, les parents sont encouragés de modéliser le travail et de morceler les tâches en petites étapes pour encourager la persévérance et la motivation face aux travaux autonomes, des déterminants prioritaires pour la réussite qui risquent d’être affectés dans un contexte virtuel.

Afin de maintenir l’attention lors des rencontres virtuelles, les parents peuvent donner des outils sensoriels pour maintenir et moduler l’attention de leur enfant. Les intervenantes et intervenants en autisme privilégient un système de renforcement positif pour appuyer et développer des comportements attendus chez les enfants. Dans un contexte d’apprentissage à distance, les parents devraient aussi communiquer régulièrement leurs observations concernant les divers comportements de leurs enfants aux intervenants qui accompagnent leur jeune (enseignant ressource, éducateur spécialisé, aide-enseignant et consultants en autisme).

« Nous reconnaissons que ce n’est pas facile et que l’isolement ajoute certainement un niveau de stress mais les parents doivent savoir que nous sommes là et que nous désirons les appuyer étroitement en ces temps d’incertitude. », signale Renée Gauthier.

Voir plus

Partager