Créer des liens intergénérationnels grâce à la technologie

par Anaïs Latulippe

Les mesures pour contrer la propagation du coronavirus (COVID-19) deviennent de plus en plus importantes et les aînés en foyer sont les membres de la communauté les plus vulnérables face à celles-ci.

Alors que le gouvernement canadien préconise l’isolement et la distanciation sociale, il est particulièrement difficile pour eux de ne plus pouvoir prendre part à leurs activités sociales.  Mais aussi, de ne plus recevoir de visite de leur famille et leurs amis proches. Depuis leurs suspension, Véronique Fournier et son mari Mauricio Suchowlansky ont eu l’idée de reprendre une belle initiative américaine qui circule sur les médias sociaux : celle de créer un lien virtuel entre des jeunes et des aînés en foyer.

De jeunes francophones préparent des vidéos mettant en scène quelques secondes de leur journée. Certains proposent un petit spectacle de piano, d’autre présentent leur journée sous forme de téléjournal, de quoi réellement faire sourire leur audience. Pour l’instant, ces vidéos en français sont présentées aux aînés des Centres d’accueil Héritage.

Zoé Madore, une élève de 6e année à l’École élémentaire La Mosaïque à Toronto est la porte-parole du mouvement.

Zoé invite les jeunes à faire des petites vidéos pour égayer les journées des aînés des Centres d'Accueil Héritage.
Voici le lien Google Drive pour déposer vos vidéos. 

Crédit photo: Elien Dumon

Zoé, pourquoi est-il important pour toi de participer à ce projet?

Pendant le confinement, moi j'ai la chance d'être avec ma famille à la maison. Mais malheureusement certaines personnes âgées habitent dans un centre et sont seules.  Je participe à ce projet pour faire plaisir aux personnes qui ne peuvent pas sortir ni avoir de visite. Je pense qu'en leur partageant des vidéos nous pouvons les aider à passer au travers ce moment difficile.

« Ça fait du bien de pouvoir aider les autres. Le but du projet est de rassembler les jeunes pour faire une action positive dans notre communauté. Durant ce moment difficile, tout le monde peut aider à sa façon. »
Zoé, 11 ans.

Qu’est-ce qui te manque le plus depuis l’isolement recommandé par le gouvernement? Et qu’est-ce qui te plaît le plus?

Je m'ennuie de mes amis et de pouvoir jouer avec eux! Je ne leur parle pas beaucoup et ça me manque. 

En revanche, c'est bien de pouvoir passer beaucoup de temps avec ma famille, d’ailleurs, je me suis rapprochée de ma grande sœur. Je joue avec elle et on apprend à faire des montages de vidéos! Et, on aide à nettoyer la maison et à préparer les repas. De plus, je parle beaucoup plus qu’avant à mes cousins et cousines qui sont en Alberta et au Québec. 

Parles-tu souvent aux personnes plus âgées de ton entourage?

Je parle à mes grands-parents! Je parle aussi à ma tante Lise qui est elle aussi est seule en ce moment. C’est important et ça nous fait du bien mutuellement.

 

Voir plus

Partager