Eli Dikese : Du Congo à Toronto, un nouvel arrivant devenu allié à son tour!

Par Anaïs Latulippe

Dans les écoles Viamonde, les familles nouvellement arrivées en Ontario peuvent faire appel au PIDEF pour favoriser leur intégration. À l’école, les nouveaux élèves peuvent aussi compter sur des élèves « Allié(e)s » pour les guider dans leur nouvelle vie.

Comme beaucoup d’élèves, Eli Dikese a vécu le parcours du nouvel arrivant. Après avoir été accompagné, il a souhaité lui aussi se mettre au service des autres.

Comment le PIDEF t’a-t-il permis de t’intégrer à ton arrivée au Canada?

Je suis arrivé de la République démocratique du Congo à l’automne 2014. Dès le début, il y avait déjà un décalage de langue. Je comprenais le français, mais il me semblait que je ne le parlais pas aussi bien que mes camarades. De plus, pour un jeune qui vient d’arriver au Canada, c’est très difficile de s’intégrer seul dans sa communauté ou dans son école. Alors, quand j’ai eu la chance de rencontrer les jeunes du PIDEF au Collège français de Toronto, ils ont pu m’aider à me sentir bien, à m’intégrer dans l’école et à améliorer mon français. Le programme m’a appuyé tout au long de mon parcours scolaire; j’ai appris à faire mes démarches pour m’inscrire à l’université, pour trouver du travail mais aussi pour comprendre les codes sociaux torontois qui étaient très différents pour moi. Par exemple, comment fonctionnent les transports publics, où acheter et valider les tickets de bus… Étant arrivé en automne, les alliés m’ont vite montré où acheter des vêtements bien chauds pour l’hiver qui m’attendait. Pour moi, le PIDEF m’a aidé avec ces petites choses, mais aussi à briser la glace pour me faire de nouveaux amis alliés et aussi nouvellement arrivés comme moi.

Deux ans plus tard, en 11e année, tu deviens toi aussi allié. Parle-nous de ton expérience.

Je me sentais prêt à aider les jeunes qui venaient d’arriver. Je pense que certains d’entre eux ont une facilité à s’intégrer, mais je dirais que la moitié sont comme moi, et ont réellement besoin du programme pour les appuyer. Les allié(e)s sont disponibles pour les aider à trouver le gymnase, comprendre le fonctionnement de la cafétéria ou de leur casier, des choses bien simples, mais absolument pas évidentes pour quelqu’un qui vient tout juste d’arriver. J’étais ravi d’être à mon tour présent pour des jeunes qui vivaient exactement ce que j’ai vécu.

Que conseillerais-tu aux allié(e)s et aux membres?

Je pense que c’est super que d’anciens membres PIDEF comme moi deviennent à leur tour des allié(e)s, mais je pense qu’on devrait insister davantage pour que plus de jeunes d’ici le deviennent également. Ils ne le savent peut-être pas encore, mais ils ont beaucoup à offrir en tant que natifs d’ici. Leur perspective sur la culture et la communauté ne pourraient qu’être bénéfiques pour les nouveaux arrivants et nouvelles arrivantes. Aux membres, je leur dirais de continuer à participer aux activités et rencontres PIDEF, toute l’information qui y est donnée est non seulement utile à l’école, mais leur permettra également d’évoluer correctement dans la société ontarienne. Mon passage en tant que nouvel arrivant puis allié a vraiment façonné ma personnalité d’aujourd’hui. Je suis convaincu que mes expériences ont fait de moi un adulte empathique et ouvert sur les autres et qui aime aider et guider les gens.

Que deviens-tu aujourd’hui?

Après mes études au Collège français, j’ai été accepté en technique policière à La Cité collégiale d’Ottawa. Mais, avec l’arrivée de la pandémie, j’ai pensé revoir mes options et je me suis inscrit au programme d’administration des affaires. Je suis convaincu que mon expérience francophone dans les écoles Viamonde sera un plus dans ce nouveau domaine, surtout à Ottawa. Je me dis que cette formation me permettra de travailler au Gouvernement ou qui sait, dans l’administration de Viamonde!

Voir plus

Partager