Eugenia Doval : une passionnée de livres au service des élèves.

Par Sandrine Blackwood

Eugenia Doval, bibliotechnicienne à l'École élémentaire Charles-Sauriol.

À l’occasion de la journée nationale des bibliothèques scolaires, nous avons rencontré Eugenia Doval, bibliotechnicienne à l’École élémentaire Charles-Sauriol de Toronto. Depuis 9 ans, elle transmet son amour des livres et de la lecture aux élèves de Viamonde.

«En tant que technicienne de bibliothèque, je suis un peu comme une chef de cuisine. J’aime dire que je pratique des dégustations littéraires pour développer les papilles des jeunes lecteurs et leur faire explorer des saveurs du monde littéraire» explique Eugenia Doval.

Pleins feux sur le parcours de cette bibliotechnicienne enjouée, qui a fait de sa passion des livres une vraie carrière.

Comment a commencé votre parcours à Viamonde??

J’ai eu un parcours professionnel tortueux, mais mon aventure à Viamonde a commencé en 2012 à la bibliothèque scolaire de l’École élémentaire Pierre-Elliott-Trudeau où j’ai effectué un bénévolat avec madame Caritas. Mon amour pour les livres m’avait poussée à rechercher un poste dans ce domaine, après mon congé maternité, car j’envisageais une reconversion professionnelle.

Après cette expérience, j’ai décidé de retourner aux études et de faire une formation en ligne de 4 ans pour devenir technicienne en bibliothèque. J’ai alors occupé des postes à temps partiel aux écoles élémentaires des Quatre-Rivières, La Fontaine, Mathieu-da-Costa, puis finalement j’ai obtenu un poste régulier à Charles-Sauriol à Toronto. J’y suis maintenant depuis 7 ans et tous les jours je suis excitée d’aller au travail.

Comment expliqueriez-vous la profession de technicienne et technicien en bibliothèque?

Je dirai que nous sommes des passeurs de livres et nous représentons un pont vivant entre le livre et l’enfant. Notre mission est d’éveiller le goût de la lecture et de transmettre la passion de lire aux enfants.

Au palier élémentaire, les élèves viennent à la bibliothèque scolaire une fois par semaine donc nous avons le privilège de rencontrer tous les élèves et de tisser un lien spécial avec chacun d’entre eux.

Nous faisons aussi des lectures et nous animons les textes pour qu’ils deviennent de vraies histoires. Nous organisons des activités autour du livre avec parfois des marionnettes, et quand cela est possible, nous invitons des autrices et auteurs en virtuel et en présentiel. Ceci a un but pédagogique, mais aussi ludique.

De plus, nous saisissons l’opportunité de mettre dans les mains des élèves des ouvrages francophones qui ne sont pas forcément disponibles dans nos communautés minoritaires en Ontario.

En tout temps, nous prêtons aussi des livres dans les salles de classe afin que les élèves et le personnel enseignant puissent y avoir accès au gré de la journée d'école. Et nous nous assurons de maintenir la collection de la bibliothèque actuelle et en bon état.

Qu’aimez-vous le plus dans votre profession??

Ce que j’aime le plus c’est d’acquérir de nouveaux livres pour l’école. J’effectue beaucoup des recherches, sur les réseaux sociaux par exemple, pour savoir ce qui est tendance en littérature jeunesse et ce qui plaira à nos jeunes.

C’est une joie d’annoncer à des élèves que les nouveaux livres qu’ils souhaitaient lire sont arrivés. La réaction des enfants quand ils sont les premiers à ouvrir un livre est tout simplement incroyable !

Comment la pandémie de la COVID-19 a-t-elle affecté les bibliothèques scolaires??

Durant la pandémie, les bibliothèques scolaires ont dû fermer leurs portes et se réinventer. Pour faire vivre la bibliothèque, nous avons innové en développant un système de réservation en ligne pour les plus grands élèves.

De même, nous avons enfilé masques, gants et visières pour sélectionner des livres pour les élèves. Nous nous sommes déplacés à la porte de chaque salle de classe pour livrer les livres et nous avons fait beaucoup d’animations virtuelles. C’était important de continuer cet instant de réconfort et d’établir une continuité.

À contre-courant de leurs emplois du temps chargés, la lecture est comme une bulle d’oxygène pour les parents et leurs enfants, un moment pour se calmer, se poser et se reposer. C’est un ancrage rassurant pour toutes et tous!

La bibliothèque de Charles-Sauriol a réouvert ses portes en début octobre. Depuis, les classes viennent à la bibliothèque et les élèves peuvent emprunter des livres pour amener à la maison. La bibliothèque reprend vie!

Voir plus

Partager