De la garderie à la maternelle : 6 trucs pour une transition en douceur

par Jannick Pinheiro

La transition de la garderie à la maternelle peut représenter un changement draconien pour votre enfant, mais aussi pour vous, comme parent. De nombreux enfants trouvent un certain réconfort dans la routine, et les changements à venir peuvent susciter de vives émotions. Les nouveaux horaires, les changements dans les cercles d’amis, l’appréhension face aux activités auxquelles elle ou il participera, de même que la rencontre de son enseignante ou enseignant sont tout autant de facteurs qui pourraient causer du stress à votre enfant. Et qui dit enfant stressé, dit parent stressé. Voici quelques trucs pour vous aider à être bien préparé.

Certains conseils scolaires, dont le Conseil scolaire Viamonde, organisent des journées spécifiques pour vous donner la chance de rencontrer la direction et de visiter la future école de votre enfant.

Participez aux activités organisées par l’école

Certains conseils scolaires organisent des journées spécifiques pour vous donner la chance de rencontrer la direction et de visiter la future école de votre enfant. Par exemple, toutes les écoles élémentaires du Conseil scolaire Viamonde tiennent, en avril ou en mai, une journée « Bienvenue à la maternelle » où plusieurs activités sont organisées pour familiariser les jeunes et leurs parents avec ce qui les attendent à la rentrée. Nicole Mathieu, enseignante ressource à l’École élémentaire La Pommeraie, souligne l’importance de cette journée pour les futurs élèves. « C’est important pour les petits de voir à quoi ressemblera des activités typiques à la maternelle. Des élèves de la 6e année agissent habituellement comme guides et le tout se déroule en français. Les parents sont invités à participer et à aider leur enfant lors des différentes activités. Les familles repartent avec une trousse qui combine des informations importantes et des activités en vue de l'entrée à l'école. », explique Nicole Mathieu.

Discutez du changement en adoptant une attitude positive

Afin de bien le préparer pour la transition qui approche, discutez du changement de manière positive avec elle ou lui. Il est plus facile pour un enfant de s’adapter lorsqu’elle ou il est familier avec ce qui l’attend. Par exemple, utilisez des formulations positives qui renforcent la confiance en soi, telles que : « Tu peux mettre ton manteau seul maintenant, comme un grand garçon? Tu sais, les grands garçons/les grandes filles vont à la maternelle. Sais-tu ce qu’est la maternelle? » De cette façon, vous vous engagez à discuter du sujet, ce qui motivera votre enfant à vouloir commencer l’école.

Utilisez des formulations positives qui renforcent la confiance des enfants.

Tentez de suivre une routine

Nous l’avons mentionné, la routine est réconfortante pour les enfants. Établir une nouvelle routine lui permettra de savoir à quoi s’attendre. La journée scolaire est d’ailleurs une routine réglée au quart de tour, avec les cloches qui sonnent à heures fixes pour indiquer le changement d’activités, l’heure des récréations, la période du repas et la fin de la journée.

« Si un enfant est habitué à une routine à la maison, cela rendra assurément les choses plus faciles à l’école, non seulement pour elle ou lui, mais aussi pour l’enseignante ou l’enseignant. », confirme Nicole Mathieu.

Laissez-le « voler en solo » et faire ses propres expériences

Notre instinct parental nous amène à vouloir protéger notre bout-de-chou en toutes circonstances et à prendre contrôle de la situation pour lui éviter des difficultés. Par exemple, vous pourriez être tentés de vouloir habiller votre enfant plutôt que de le laisser faire seul. Dans le rythme effrené de nos vies, celà devient une question de rapidité et d'efficacité. Cependant, selon Nicole Mathieu, cette tendance à vouloir aller trop vite pourrait engendrer des difficultés plus tard, alors qu'on s'attendra que votre enfant puisse s’habiller seul à l’école. Prenez du recul et observez votre garçon ou votre fille se préparer avant de quitter la maison. La plupart du temps, les enfants nous surprennent en étant beaucoup plus habiles que nous le croyons!

La transition implique l'acquisition de nouvelles responsabilités pour les enfants. Donnez-lui de la latitude pour s'habiller seul, notamment. Prenez ensuite du recul et ajustez sa tenue avant quelle ou il quitte la maison.

Assurez-vous de parler en français à la maison

Sans toutefois ignorer votre langue maternelle ou votre culture d’origine, il est essentiel que des efforts soient déployés pour que la langue française soit intégrée et parlée à la maison, particulièrement en milieu minoritaire. En parlant le français à la maison, votre enfant sera plus familier à entendre la langue lorsqu’elle ou qu’il débutera la maternelle. « Il y aura beaucoup de changements dans sa vie de tous les jours. Si le français est parlé à la maison, cela fera en sorte que votre enfant sera déjà habitué à l’entendre autour de lui. Sa compréhension de la langue sera aussi bénéfique en ce sens où ce sera un stress de moins sur ses épaules en cette période de changement. De plus, elle ou il aura assurément moins de difficulté à comprendre les directives de son enseignante ou enseignant. », soutient Nicole Mathieu.

Un papa lit avec ses enfants.
La lecture est très efficace pour passer du temps de qualité avec votre enfant.

Lisez, lisez et lisez encore!

La lecture est un moyen très efficace de tisser un lien solide et privilégié avec votre enfant. Optez pour des livres sur des sujets qui l’intéressent, ce qui le gardera engagé tout au long de l’histoire. Choisissez des livres en français et n’hésitez pas à poser des questions par rapport aux différentes images pour piquer sa curiosité et travailler son vocabulaire.

Mais au-delà de la langue, l'important au préscolaire est de permettre à l'enfant de manipuler des livres et de prendre du temps pour lire à tous les jours. Inclure la lecture dans la routine de la famille est un élément clé du succès à l'école, conclut Nicole Mathieu.

Voir plus

Partager