À quel âge devrait-on ouvrir un compte bancaire pour son enfant?

par Steve Lapierre

Apprendre à gérer son argent n’est pas une chose facile et certains n’en seront jamais capable. D’autres encore l’apprendront à leur dépends, par obligation, souvent après avoir subi des difficultés financières. Un dernier groupe de gens, enfin, comprendra très tôt que l’argent ne pousse pas dans les arbres et qu’il est important d’économiser pour les jours plus gris ou pour acquérir les biens qui nous font envie.

C’est évidemment à ce dernier groupe que nous souhaiterions tous appartenir. Mais à quel âge devrait-on ouvrir un compte bancaire pour son enfant?

En Ontario, les parents ont le droit d’ouvrir un compte bancaire pour leur enfant à n’importe quel âge. La décision à savoir quand il ou elle pourra y accéder à sa guise revient aussi aux parents, avant que l’enfant ait atteint l’âge de 14 ans. « L’argent dans le compte au nom d’un enfant lui appartient. Toutefois, jusqu’à l’âge de 14 ans, les parents doivent se porter garants du compte de leur enfant et de l’utilisation de leur carte de débit », indique Richard Lacasse, porte-parole de Desjardins.

Pour Mathieu Labrèche, de l’Association des banquiers canadiens (ABC), dont le siège social est basé à Toronto, plus on commence tôt à sensibiliser les enfants à la valeur de l’argent, mieux c’est. « Les enfants apprennent en agissant. L'une des meilleures façons de permettre à votre enfant de développer ses aptitudes à gérer l'argent consiste à ce qu'il ouvre et gère son propre compte pour épargner, tenir un budget et apprendre la valeur de l'argent. Plusieurs banques offrent des comptes sans frais destinés aux enfants. »

En fait, pratiquement toutes les banques canadiennes et les caisses d’épargne ont des programmes et des comptes destinés aux enfants, gratuits pour les transactions régulières. La plupart acheminent aussi, au nom de l’enfant, un relevé mensuel qui lui permet de voir son argent s’accumuler et les intérêts fructifier.

La plupart des banques envoient au nom de l’enfant, un relevé mensuel qui lui permet de voir son argent s’accumuler et les intérêts fructifier.

Parler d’argent ne devrait pas être un tabou

Même si l’enfant n’a pas encore une compréhension très approfondie de l’économie, vous pouvez quand même l’exposer au concept de la gestion financière et de l’épargne, par exemple, en lui demandant de vous aider à rouler la monnaie de son petit cochon et en allant déposer les sous dans son propre compte.

Vous pouvez aussi inculquer à votre enfant, dès qu’il est en âge de comprendre l’expression « maman s’en va travailler », que cette action quotidienne vous permet de gagner de l’argent, avec lequel vous pouvez subvenir aux besoins de toute la famille. Il n’est pas nécessaire de lui donner un cours d’économie complet à l’âge de 5 ans, mais rapidement, votre enfant comprendra « qu’aller travailler » veut dire aller faire de l’argent pour être en mesure d’acheter les choses qui assurent son confort et sa sécurité.

Un peu comme il est important d’expliquer aux enfants que le poulet qu’on achète à l’épicerie vient en fait d’une ferme, il est aussi bon de leur expliquer que l’argent qu’on retire au guichet automatique ou au comptoir-caisse n’est pas distribué par magie, et que votre compte de banque n’est pas un puits sans fond. Avec eux, amusez-vous à dessiner le trajet des billets de banque, des efforts que vous déployez au travail, jusqu’au guichet automatique.

L’important est de parler ouvertement d’argent et de ne pas hésiter à inviter les enfants à peser les pours et les contres de décisions financières courantes, comme l’impact de dépenser son dernier billet de 5$ sur une telle chose plutôt qu’une autre. Guidez-les dans leurs réflexions financières lorsque viendra le temps pour eux de casser leur tirelire ou de dépenser les sous que leurs grands-parents leur auront donné pour leur anniversaire. Chose certaine, pour préparer les jeunes à une bonne santé financière, les questions d’argent ne devraient pas être tabou au sein de la famille!

Voir plus

Partager