Seriez-vous prêts à devenir famille d'accueil?

par Anaïs Latulippe

Pour Nancy Lessard, travailleuse sociale à la Société d'aide à l'enfance de Durham, « la famille d’accueil offre un répit aux parents qui ne peuvent s’occuper adéquatement de leur enfant, c’est un cadeau très généreux qu’elle leur fait. »

Même si les sociétés d’aide à l’enfance ont pour objectif premier de garder l’enfant avec ses parents ou avec un membre adulte de sa famille, lorsqu’il existe de fortes inquiétudes concernant sa protection et ses soins, il peut s’avérer nécessaire de le placer dans un foyer d’accueil. Les enfants placés en famille d’accueil sont issus de différents milieux et sont âgés de 0 à 18 ans. Ils doivent être retirés de leur foyer pour des raisons de bien-être et de sécurité.

La plupart de ces jeunes sont accueillis temporairement avec l’espoir de retourner dans leur domicile, auprès de leurs parents biologiques. Cependant, si la situation familiale ne s’améliore pas, certains restent aux soins des familles d’accueil pendant plus longtemps, parfois même de façon permanente.

Les enfants placés en famille d’accueil sont issus de différents milieux et sont âgés de 0 à 18 ans. Ils doivent être retirés de leur foyer pour des raisons de bien-être et de sécurité.

Des enfants confiés en famille d’accueil pour diverses raisons

  • Elles et ils ont subi ou sont à risque de subir des mauvais traitements (violence sur les plans physique, psychologique ou sexuelle);
  • Elles et ils peuvent avoir été témoins du mauvais traitement de leurs frères et sœurs ou de violence familiale;
  • Les parents biologiques ou tuteurs légaux peuvent être temporairement incapables de prendre soin d’eux – souvent en raison de négligences.

Les enfants qui ont vécu ce genre de traitement peuvent avoir des problèmes affectifs ou comportementaux. Les sociétés d’aide à l’enfance encadrent alors les familles d’accueil afin qu’elles soient prêtes à accueillir ces enfants qui ont besoin d’un soutien plus important. Elles sont là pour accompagner et offrir un appui financier, quotidien et du soutien moral. De plus, plusieurs visites sont organisées par les travailleurs sociaux afin d’assurer que le jeune soit bien dans sa famille d’accueil.

Crédit photo : Nathan Anderson

Comment devenir famille d’accueil ?

De plus en plus de gens semblent intéressés à devenir famille d’accueil, selon ce qu’observe Annette Fegan, gestionnaire des services offerts aux familles d’accueil de la Société d'aide à l'enfance de Durham. « Les séances d’information des sociétés d’aide à l’enfance sont très populaires et nous nous réjouissons de voir la diversité des gens qui y assistent. »

S’y présenter est déjà une grande étape à franchir pour commencer le processus pour devenir accueillant. « Pendant les séances, nous faisons notre possible pour que plusieurs travailleurs sociaux soient sur place afin que toutes les personnes intéressées aient la chance de poser leurs questions, de parler de leurs inquiétudes, et de se renseigner sur le processus », indique Annette Fegan.

Processus habituel à suivre:

  1. Remplir un formulaire d’application de la société d’aide à l’enfance de sa région;
  2. Obtenir un rendez-vous avec la société d’aide à l’enfance de sa région;
  3. Leur fournir la vérification d’antécédent effectuée par la police, un rapport médical, son statut financier, remplir un questionnaire sur le foyer, ainsi que des références écrites, et s’inscrire à une série de formations offertes par la société d’aide à l’enfance;
  4. Suivre les 9 formations (27 heures) pour se préparer à accueillir un enfant sur court, moyen ou long terme.

Annette Fegan explique que « la durée du processus dépend réellement de l’appliquant et de ses références. Une fois ces quatre étapes complétées, le dossier au complet est analysé. S’il est approuvé, l’accueillant est jumelé à un enfant.

Avons-nous ce qu'il faut pour devenir famille d'accueil?

Les familles d’accueil sont :

  • De toutes les origines ethniques, culturelles ou religieuses
  • De toutes identités de genres et d’orientations sexuelles
  • En couple ou seul
  • Avec ou sans enfants
  • Âgés de 21 ans et plus
  • De tous niveaux financiers
  • Travaillent ou restent à la maison (certains enfants ont besoin d’un adulte qui est à la maison en permanence)
  • Capables de fournir des soins d’urgence et des soins à court et moyen termes
  • Propriétaires ou locataires d’un appartement ou d’une maison
Les accueillants ont à cœur le bien-être des enfants, ils ont également un sens de responsabilités par rapport à leur collectivité.

Les accueillants ont à cœur le bien-être des enfants, ils ont également un sens de responsabilités par rapport à leur collectivité. Elles et ils ont une grande force émotionnelle pour s’occuper d’un enfant qui pourrait être difficile ou qui aurait besoin de soutien affectif particulier. « Souvent, ils sont aussi prêts à considérer la famille biologique de l’enfant qui, dans plusieurs cas, a un lourd bagage émotionnel qui l’accompagne », confie Nancy Lessard.

Le sud de l’Ontario est particulièrement touché par un manque de familles d’accueil francophones. Par conséquent, les enfants francophones à l’aise en anglais sont placés dans des familles anglophones. Ceux qui ne le sont pas sont parfois confiés à des sociétés d’aide à l’enfance loin de leur milieu familial, où une famille francophone est disposée à les accueillir. Les travailleurs sociaux sont constamment à la recherche de familles d’accueil issues de différentes communautés linguistiques et culturelles afin de faciliter l’intégration des enfants. Dans la mesure du possible, on tente de faire coïncider la culture et la religion de la famille d’accueil et de l’enfant.

Leurs défis peuvent être grands et leurs tâches difficiles, mais les familles d’accueil tendent réellement la main à des enfants qui en ont besoin. Que leur passage soit bref ou à long, de nombreux enfants restent en communication avec leur famille d’accueil après l’avoir quittée. Il se créé régulièrement des liens irremplaçables entre les enfants et leur famille d’accueil, si bien que parfois, la définition du mot famille prend un tout autre sens.

Voir plus

Partager